Puissance Dys / Médias / Actualités

Actualités

Décembre, Janvier, Février : FULL. L’hiver s’annonce chaud ! Let’s start the spring !

20 novembre 2017
Les stages de Décembre, Janvier et Février sont à présent complets. Nous avons hâtes de vous y retrouver.

Mais après l’hiver vient le printemps. Et tel un bourgeon, le prochain stage d’Antibes pointe le bout de son nez du 9 au 15 Avril 2018.
N’attendais pas l’éclosion pour vous inscrire car le nombre de pétales est limité.

Pour cela, rien de plus simple, il vous suffit de remplir ce formulaire. Les étapes y sont détaillées dans l’encadré jaune à gauche.
Vous retrouverez également toutes les dates de nos différents stages sur notre calendrier dédié.

Si vous avez d’autres questions à nous poser, vous pouvez le faire via notre formulaire de contact. Nous nous ferons un plaisir d’échanger avec vous.

À tout de suite !
Décembre, Janvier, Février : FULL. L’hiver s’annonce chaud ! Let’s start the spring !

Plus que quelques places pour le stage intensif de décembre !

26 septembre 2017
Le stage d’octobre est complet et il reste moins de cinq places pour le dernier stage de l’année à Antibes, du 11 au 17 décembre 2017 !
Inscrivez-vous vite !

Ces stages intensifs de rééducation et de remédiation des Dys sont proposés pour les enfants, les adolescents et les adultes.
Ces stages en groupe sont porteurs d'énergie, de soutien et d’apaisement. Ils permettent d'optimiser de manière spectaculaire la qualité de la rééducation. Il s'agit de découvrir ou redécouvrir les potentialités infinies du cerveau Dys et d'en faire une force. 
Lors des ces stages intensifs, la place du parent est primordiale dans l'accompagnement de l'enfant. Elle fait l'objet, pendant le stage, d'une prise en compte spécifique, tant sur le plan cognitif que sur le plan émotionnel.

Pour bien commencer l’année nous avons ajouté un stage durant les vacances de Noël : du 2 au 7 Janvier 2018 !
Avant le printemps, il restera également le stage du 17 au 25 février 2018.

Nous espérons répondre à vos attentes et nous réjouissons de vous retrouver au bord de la mer pour développer votre potentiel !
N’hésitez pas à consulter notre calendrier pour faire votre choix ou vous inscrire directement.
Plus que quelques places pour le stage intensif de décembre !

La news de la rentrée !

11 septembre 2017
Medias Articles Vous ne savez pas déchiffrer ce message ? Alors laissez Béatrice vous guider et vous présenter la genèse de cette police unique au monde à travers ceci.
La news de la rentrée !

Winter is coming ! Et avec lui une nouvelle date de stage

23 août 2017
L’hiver arrive ! Et les bonnes nouvelles qui vont avec également.

"
Dans sa quête du Stage de Fer, la maison Puissance Dys est parvenue à tenir un siège du 2 au 7 Janvier 2018 au château CREPS du royaume d’Antibes. Pour maintenir ce siège, la maison Puissance Dys fait appel à tous les Dys du royaume désireux d’y participer. À la clé, une confiance en soi renforcée, une rééducation enclenchée, et un moment de convivialité inégalé."

Ne soyez pas frileux, et rejoignez-nous du 2 au 7 Janvier 2018 pour un nouveau stage au CREPS d’Antibes ;-)
Pour vous inscrire, vous pouvez appeler le 0140409037 ou le 0616324644 ou encore nous contacter depuis le site.

Nous comptons sur vous pour renforcer nos rangs !
Winter is coming ! Et avec lui une nouvelle date de stage

Ssssss Hé! p haaaaa vrrr Hé!

25 juillet 2017
Et non vous ne rêvez pas ! Edwige, Béa et Tania reviennent avec leur spectacle « Vive la dyslexie » le Dimanche 10 Décembre à 15h à l’Espace Miramar, à Cannes. Trop bien !

Nous ne pouvons que vous encourager à assister à ce spectacle détonnant et surprenant si vous en avez la possibilité. Mais attention ! Nous ne sommes en aucun cas responsables de l’état dans lequel vous ressortirez de cette tempête artistique :-)

Plus sérieusement, les réponses à vos questions sont à coup sûr dans ce spectacle. Alors n’hésitez pas à vivre cette expérience interactive avec nos trois étoiles Puissance Dys.
Ssssss Hé! p haaaaa vrrr Hé!

Stage de Juillet ? CHECK. Quels sont les prochains ?

10 juillet 2017
Une nouvelle session exceptionnelle vient de s’achever. Nous prenons toujours autant de plaisir à partager ces moments avec vous. Et nous sommes ravis de constater que tout le monde repart ragaillardi de nos stages - parents et enfants.

Tout cet engouement nous a permis de programmer non pas 1, non pas 2 mais bien 3 prochaines sessions à Antibes :
  • du 23 au 29 Octobre 2017 (presque complet)
  • du 11 au 17 Décembre 2017
  • du 16 au 25 Février 2018

Alors tous à vos agenda !

Pour les inscriptions ou pour nous poser vos questions, vous pouvez appeler le 0140409037 ou le 0616324644 ou encore nous contacter depuis le site.

Ensemble, cultivons notre DYS-fférence !
Stage de Juillet ? CHECK. Quels sont les prochains ?

La finale d'Ashoka est passée ! Béatrice Sauvageot et Puissance Dys sont officiellement...

22 juin 2017
Lauréats du Programme Impact Ashoka 2017.

Après un marathon de 4 mois oscillant entre séminaires, journées d’animation par des intervenants experts, coaching individuel dispensés par des cadres-dirigeants, mise à plat du projet et établissement d’un business plan à vocation sociale (et oui, tout ça !), Béatrice Sauvageot et l’association Puissance Dys sont finalement lauréats du Programme Impact Ashoka 2017.
Ashoka soutient officiellement Puissance Dys et la Méthode Béatrice Sauvageot, ainsi que Malakoff Mederick, partenaire Ashoka et acteur majeur de la protection sociale complémentaire.

Un grand bravo et un énorme merci à Béatrice et toutes les personnes qui l’ont accompagnée et soutenue sur cet énorme projet.
La finale d'Ashoka est passée ! Béatrice Sauvageot et Puissance Dys sont officiellement...

Les dates du stage d’Octobre sont tombées ! Qui veut s’inscrire ?

15 mai 2017
Une pirouette par ci, une DYScussion par là, et hop ! Un nouveau créneau pour les stages Puissance Dys ! Nous avons vraiment une équipe extraorDYSnaire.

Le prochain stage se déroulera donc du 23 au 29 Octobre 2017, toujours au CREPS d’Antibes. Nous vous conseillons de vous inscrire rapidement si vous êtes intéressés car les places DYSparaissent très vite.

Pour cela, il vous suffit d’appeler le 0140409037 ou le 0616324644. Vous pouvez également nous contacter depuis le site.
Nous vous rappelons le tarif, 800 € par personne, qui prend en compte la pension complète, le stage, les intervenants, les frais de déplacements et d'hébergement de l'équipe des intervenants, le travail à partir de captations filmées avec des spécialistes de Puissance Dys, les bilans.

Nous avons hâte de vous y retrouver !
Les dates du stage d’Octobre sont tombées ! Qui veut s’inscrire ?

Ça va trop vite ! Il n’y a plus de place en Juillet !

08 mai 2017
Les stages à Antibes se remplissent très rapidement. Ça nous encourage à continuer et nous investir toujours plus, car nous sentons les bienfaits de ces stages pour nos stagiaires.

Actuellement, nous faisons le maximum pour débloquer les prochaines dates de stage. Nous sommes actuellement en négociation pour programmer un stage courant Octobre. Il faut jongler avec les autres résidents du CREPS. Mais nous y arriverons !
Donc pas d’inquiétude, dès que nous aurons bloqué la prochaine date de stage, nous vous la communiquerons sans délais.

Restez à l’écoute et n’hésitez pas à regarder notre série de témoignages Face à Toi - Face à Nous ou à nous contacter directement pour avoir plus d’informations sur l’association ou les stages.

À très vite !
Ça va trop vite ! Il n’y a plus de place en Juillet !

Le stage du mois de Mai à Antibes est complet ! Mais il y a un mais !

10 avril 2017
Nous avons reçu énormément de demandes pour le stage du mois de Mai au CREPS d’Antibes et toutes les places sont déjà réservées. Nous souhaitons que ces stages restent à taille humaine pour que chacun y trouve sa place.

C’est pourquoi, pour accueillir plus de monde, nous multiplions les stages autant que possible. Et la bonne nouvelle est que la cession suivante se déroulera du 3 au 9 Juillet 2017… et des places sont encore DYSponibles !

Si vous voulez vous faire une toute petite idée, voici une vidéo témoignage qui vaut souvent mieux qu’un long DYS court (paradoxe !)



N’hésitez pas à nous contacter.
À très vite !
Le stage du mois de Mai à Antibes est complet ! Mais il y a un mais !

Le stage du mois de Mai au CREPS d'Antibes n'attend plus que vous !

20 mars 2017
Vous ne rêvez pas, le stage du mois de Mai au CREPS d’Antibes est ouvert aux inscriptions et il n’attend plus que vous !

Venez nous rejoindre sans appréhension, parents, enfants (8 à 13 ans), ados (14 à 18 ans), adultes. Tout le monde a sa place. Vous découvrirez le langage Puissance Dys, car les mots n’ont que le sens qu’on veut bien leur donner après tout.
En voici une illustration avec le funambule des mots, Monsieur Raymond Devos :



Pour vous aider et vous accompagner dans cette farandole cérébrale, seront présentes :

Béatrice Sauvageot : orthophoniste, neuropsychologue, co-fondatrice de l'association Puissance Dys avec le docteur Jean Métellus
Henriette Sauvageot : Coaching


Et si toutes les planètes sont alignées, vous aurez peut-être aussi la chance d'être encadrés par :

Marianne Pichon (alias Edwige) : auteur-comédienne
Pierre Dussaud : masseur-kinésithérapeute



À vos combinés ! (ce mot existe encore !?)
Pour vous inscrire, il vous suffit d’appeler le 0140409037 ou le 0616324644. Vous pouvez également nous envoyer un mail à contact@puissancedys.org.
Nous vous rappelons le tarif, 800 € par personne, qui prend en compte la pension complète, le stage, les intervenants, les frais de déplacements et d'hébergement de l'équipe des intervenants, le travail à partir de captations filmées avec des spécialistes de Puissance Dys, les bilans.

Et si vous avez besoin d’entendre nos précédents stagiaires, voici une série de témoignages de petits et grands.

Rendez-vous au mois de Mai !
Le stage du mois de Mai au CREPS d'Antibes n'attend plus que vous !

Stage de Février à Antibes complet ! Mais pas d’inquiétude : nouveau stage du 1er au 7 mai 2017 !

28 décembre 2016
Suite à de nombreuses demandes pour les stages au CREPS d’Antibes, notre session du mois de Février 2017 affiche déjà complet.

Pour répondre à vos vœux en ce début d'année que l'on vous souhaite dysfantastique ! Nous essayons d’augmenter notre capacité d’accueil pour les stages suivants, dans la limite d’une échelle humaine raisonnable nous permettant d’accompagner au mieux nos petits et grands stagiaires.

Si vous souhaitez participer au prochain stage du 1er au 7 mai 2017, vous pouvez d’ores et déjà vous y inscrire en appelant le 0140409037 ou le 0616324644 ou encore par mail à contact@puissancedys.org.

Pour vous faire une petite idée de ce qui vous attend, nous vous proposons de découvrir notre série de témoignages Face à Toi, Face à Nous, réalisée par Marie Halopeau.
Des enfants, des ados, des adultes qui partagent avec nous et avec vous leurs dysfficultés mais surtout leur mieux être au cœur des stages.
Stage de Février à Antibes complet ! Mais pas d’inquiétude : nouveau stage du 1er au 7 mai 2017 !

Prochain stage à Antibes du 20 au 26 Février

15 novembre 2016
Ce stage est ouvert à la fois aux stagiaires qui ont déjà participé aux stages à Antibes ainsi qu'aux nouveaux stagiaires de tous âges:
les enfants (8 à 13 ans), les adolescents (14 à 18 ans) et les adultes.


Le CREPS d'Antibes accueille Puissance Dys et propose des stages intensifs de rééducation et de remédiation des "dys", des missions d'insertion, de lutte contre 'illettrisme, de réinsertion, d'optimisation de la plasticité cérébrale, d'amélioration des sportifs de haut niveau mais aussi des sportifs amateurs, des personnes dites à haut potentiel intellectuel, émotionnel et stratégique. Formation des parents également.

Intervenants stage du 20 au 26 février
Béatrice sauvageot : orthophoniste, neuropsychologue, co-fondatrice de l'association Puissance Dys avec le docteur Jean Métellus.
 "La dyslexie comme un talent à cultiver et non un dysfonctionnent à corriger"

Henriette sauvageot : Coaching
"Reprendre confiance en soi et dans son enfant"

Marianne Pichon : auteur-comédienne Les chroniques d'Edwige
"Jouer sa dyslexie pour mieux la comprendre et la vivre au quotidien"

Marie Halopeau : auteur-réalisatrice, "Face à Toi...face à Nous"
"La caméra un outil thérapeutique pour se faire entendre et partager sa dyslexie"


Afin de réserver le nombre de salles, merci de vous inscrire au plus vite en appelant le secrétariat au 0140409037 ou au 0616324644 ou par mail à contact@puissancedys.org.

Retrouvez les témoignages des précédents "petits et grands stagiaires" dans les Face à Toi Face à Nous.

Tarifs : 800€ par personne

Les tarifs prennent en compte la pension complète, les stages, les intervenants, les frais de déplacements et d'hébergement de l'équipe des intervenants, le travail à partir de captation filmée avec des spécialistes de Puissance Dys, les bilans.
Prochain stage à Antibes du 20 au 26 Février

Témoignages

07 novembre 2016
Nos stagiaires dys devant la caméra bienveillante de la réalisatrice Marie Halopeau, elle-même maman d'une jeune fille dys rééduquée par Béatrice Sauvageot.

Des témoignages de petits et grands dys - parents, enfants et adolescents - qui échangent sur ce qu'ils vivent au quotidien, dans leur famille, à l'école et en stage Puissance Dys.
Découvrez le potentiel bilexique qui rend chaque dys si exceptionnel.
Témoignages

Stage octobre : inscriptions ouvertes !

27 septembre 2016
C'est la rentrée scolaire !
Une période parfois délicate pour nos élèves dys et leur famille...


Pour démarrer cette nouvelle année scolaire sous de meilleures auspices, inscrivez-vous dès à présent à notre prochain stage de rééducation.
Le stage Enfants se déroulera du 17 au 23 Octobre 2016, au CREPS d'Antibes.
Stage octobre : inscriptions ouvertes !

Retrouvez Béatrice Sauvageot dans le documentaire "La mélodie des mots" :

19 septembre 2016
- lundi 26 septembre à 23h40 (après le Grand soir 3) sur France 3 Bretagne et Pays de Loire

À travers la rencontre de Béatrice Sauvageot, orthophoniste chercheuse, et Valéria Milewski, biographe pour les malades en fin de vie, ce documentaire raconte combien les mots sont les compagnons indispensables de nos existences. Ces mots qu'il nous faut dompter quand leur lecture et leur écriture sont devenues une souffrance. Ces mots qu'il faut retrouver au cœur de notre mémoire quand le temps est venu de transmettre notre histoire.
La réalisatrice Marie Halopeau a suivi le travail quotidien de Béatrice Sauvageot et Valeria Milewski qui, par les mots, accompagnent et soulagent ainsi les maux des autres.

Stage CREPS d'Antibes - Juillet 2016

17 août 2016
Merci à toute l'équipe du CREPS d'Antibes pour son accueil chaleureux et bravo à tous les stagiaires pour leur authenticité et la merveilleuse complicité que nous avons partagée.
Et pour se remémorer tous ces supers moments, voici les photos de notre reporter préféré ;-)
Stage CREPS d'Antibes - Juillet 2016

Les inscriptions au stage de juillet à Antibes, c'est maintenant !

20 mai 2016
Regarde ces témoignages des derniers participants aux stages Puissance Dys. Si toi aussi tu veux découvrir l’effet DYS SCHOOL, n’hésite pas et inscris-toi dès maintenant pour notre prochaine session du mois de Juillet au CREPS d’Antibes.

« Béatrice,
Tu as compris que la dyslexie n'est pas réparable car c'est un problème neurologique lié à un cheminement différent du traitement de l'information. La plasticité et la reconstruction de faisceaux annexes sont très efficientes chez les enfants lors d'un apprentissage. Toi tu en fabriques d'autres. La rééducation à la réussite... Trop fort. Rajoute là-dessus les techniques de tes intervenants pour l'estime et l'amour...
Ben en fait ma fille a fait son anglais en dix minutes hier soir devant un film quand sa mère l'a interrogé, elle savait tout! Quelques jours plus tard "Au Fait elle a eu 12 à son anglais..." Une grande première, ça fait 1,2 points par minute de travail ;)
Du coup on lui interdit de travailler plus de 15 Minutes ! »

« Ça y est plein de réussites et un changement assez radical depuis le stage , le "soleil bleu" y est sûrement pour quelque chose… »

« E. me demande tous les jours quand on retournera au stage ?
"C'était zénial !" »

« Chère Béatrice,
Un immense merci (mais ce simple mot me parait tout à coup minuscule) pour, entre autres, cette parenthèse hors du temps que tu nous as offert.
Ton équipe d'abord : aussi souriante, lumineuse que toi. Henriette et sa sagesse bienveillante, Anne tonique et discrète à la fois, Véronique et Robin, appuis formidables. Tant de compréhension et de communication dans leur accueil nous a fait chaud au coeur.
J'arrive à peine à concevoir comment tant de pépites arrivent à donner autant d'énergie positive à des inconnus. Mais pas de hasard là-dedans bien sûr. Ils sont autour de toi, ça les anime et leur suffit.
Les parents. Ils m'ont tous fait rire. Tous. Ça m'a bien fait rigoler de voir mon stress en eux, ces expressions sur eux. Les mêmes que les miennes. Oui, je crois que nous nous sommes retrouvés sur notre flippe commun. Et on a dégoupillé ensemble cette grenade d'incompréhension et d'inquiétude. Ensemble, entre adultes, parents de dys et surtout sans profs et "autres thérapeutes" qui prennent en charge nos enfants pour "mieux" les juger, les casser devant nos yeux ébahis et nos esprits démunis. Notre rage aussi à ne pas avoir d'outils pour les défendre. Je pense qu’on a retrouvé confiance en nos enfants et par là repris de la force pour les défendre. Pas de manière violente, non. Bien au contraire, de façon pacifiée et juste. On est en paix.
Les enfants. Eux se connaissent depuis toujours. On n'a pu qu'assister à leurs retrouvailles. Un autre phénomène qui nous laissés pantois...et heureux. »
Les inscriptions au stage de juillet à Antibes, c'est maintenant !

Alexandra Guy, voltigeuse équestre, rééduquée par Puissance Dys

02 avril 2016
Alex Guy, ambassadrice de puissance dys pour les défis impossibles, une réussite impressionnante, à suivre…

Pour découvrir son talent, suivez ces liens :
Alexandra Guy - Vidéo
Alexandra Guy - Facebook

Et pour en apprendre un peu plus sur cette magnifique artiste, voici un article du site Tendance Ouest :

Alexandra Guy, la tête et les jambes

Ce samedi 23 août, les yeux des 20 000 spectateurs de la cérémonie d’ouverture des Jeux étaient rivés sur la performance d’Alexandra Guy.

A 30 ans, cette femme aux cheveux provisoirement roux et aux yeux bleus perçants avait été choisie par les organisateurs pour mener aux côtés d’Iris, cheval couleur d’ébène, un numéro spectaculaire de danse à cheval, proche de la voltige équestre.
“Petite, j’aimais les chevaux et la danse : la voltige m’a permis d’allier les deux...” Il y a 7 ou 8 ans, Alexandra Guy avait pourtant dû quitter la compétition suite à une blessure. Elle avait poursuivi ses études, obtenu son Master d’intelligence économique. Elle travaille désormais en agence de communication, mais n’a jamais mis sa passion de côté : elle consacre ses soirées et ses week-ends à danser avec les chevaux. S’astreint à une hygiène de vie plutôt stricte, et ne lésine pas sur la préparation physique. “Ca n’est pas une contrainte, pour moi. J’ai besoin de ça.” Quand elle est contactée, il y a plusieurs mois pour construire ce spectacle, la jeune femme accepte, “très reconnaissante”.

“C’est un cadeau de la vie”
"Cela devait être une parenthèse gracieuse et féminine dans la cérémonie. J’ai monté la séquence de figures, aidé par le chorégraphe de l’équipe de France Romain Bernard. On m’a fait entièrement confiance. Au milieu de ce grand stade, les sensations étaient magiques. Je prends ça comme un cadeau de la vie... C’est un rêve de petite fille." Plus aucun regret suite à sa carrière stoppée net : "Je n’étais pas faite pour la compétition. C’est le destin !" Que lui réserve-t-il ? Alexandra Guy n’en sait rien. "Une chose est sûre, j’aurais du mal à reprendre la vie normale après ça. J’attends la suite..."

31 AOUT 2014 - PAR C.S
Alexandra Guy, voltigeuse équestre, rééduquée par Puissance Dys

Luna Picoli-Truffaut répond aux questions d'Edwige

22 mars 2016
Luna Picoli-Truffaut - (presque) célèbre

Bientôt trois films pour la petite-fille de Truffaut, qui entre à pas de loup dans le cinéma français


Alors que le printemps s’annonce, deux films ont eu la belle idée d’inscrire son nom à leur générique. Luna Picoli-Truffaut n’est pas la fille de Michel (Picoli), mais bien la petite-fille de François (Truffaut). « On s’est loupé à trois ans près », dit cette jeune fille exquise, aux vrais airs de Françoise Dorléac, née en 1987 et fille d’Eva, la cadette du cinéaste. Dans « Deux Rémi, deux », une pépite ovniesque de Pierre Léon, elle est l’objet secret du désir d’un garçon lunaire, qui se dédouble. Et le 23 mars, elle sera une jeune chanteuse dans le premier film de Julien Rappeneau, « Rosalie Blum », au côté de Noémie Ivovsky et Kyan Khojandi. Diplômée des Beaux-Arts, la jeune femme qui n’avait jamais songé au cinéma est rattrapée à 25 ans par un désir enfoui. « J’ai suivi des cours de théâtre en secret, puis un jour j’ai fait mon coming out ! » Son charisme et sa silhouette avaient déjà tapé dans l’oeil des BB Brunes et autres Pony Pony Run Run, qui en avaient fait une figurante de choix dans leurs clips. Elle-même chante au sein du duo « Bonjour Gaston » créé avec son meilleur ami : « On fait vraiment de la musique de chambre … On prend des tubes de dance comme « sexy bitch » de David Guetta, et on tente d’en faire des petits bijoux pop mélancolique ! » Cette actrice, qui ne ressemble à aucune autre, vient de finir le film de Fanny Ardant, adapté du livre « Le Divan de Staline ». « Je la vouvoie, mais elle a toujours fait partie de ma vie. » En filigrane, puisque Fanny Ardant fut la dernière compagne de son grand-père « Elle a toujours porté sur moi un regard d’une extrême bienveillance ». On la comprend.

N.Du.
Luna Picoli-Truffaut répond aux questions d'Edwige

Gloriamundi en visite chez Puissance Dys

15 mars 2016
Le weekend des 12 et 13 Mars 2016, nous avons eu la chance de recevoir Line Roby de la fondation Gloriamundi. Une visite enthousiasmante au cabinet Puissance Dys dans l’ambiance effervescente d’un stage.

Line est venue directement de Suisse pour pouvoir se faire une idée précise de ce qu’est un « stage » chez Puissance Dys. Car les mots ne suffisent pas, il faut vivre l’expérience pour se rendre compte de son potentiel extraordinaire.

Une belle rencontre comme vous pouvez le constater sur cette photo de Line, Béatrice et Edwige prise à la sortie du stage dans la cour de la rue Pierre Chausson.
Gloriamundi en visite chez Puissance Dys

Une adulte dys partage son expérience

11 mars 2016
Chère Béatrice,

Je suis dyslexique. Dès mon plus jeune âge, j'ai toujours eu envie de comprendre le fonctionnement de mon cerveau car j'avais l'impression d'être différente. C'est pourquoi, j'ai lu avec un très grand intérêt votre livre "Adieu la dyslexie" (ou, plus exactement, j'ai presque fini de le lire…car j'arrive rarement à finir un ouvrage, aussi passionnant soit-t-il). J'ai aussi commencé le programme de votre appli, je trouve les vidéos géniales et j'ai été émue aux larmes par certains passages.

Je me permets de vous contacter car je suis en pleine réflexion sur mon avenir professionnel. J'ai fait de brillantes études (science po, faculté de droit, diplôme de notaire, avocat aux barreaux de New York et de Paris…) et suivi un parcours professionnel très exigent. J'ai aujourd'hui 34 ans et suis avocat d'affaires dans un grand cabinet international. Je me sens épuisée par l'investissement que mon métier me demande. Mais ce que me chagrine plus encore que l'épuisement professionnel, c'est l'impression que, malgré tout ce travail, je suis "à côté de la plaque" et je ne réalise pas mon potentiel. Je sens ce potentiel pourtant bien présent. J'ai envie de le faire jaillir sans savoir comment. Je me culpabilise en me disant que c'est de ma faute car j'ai peur de d'oser vraiment (et préfère ainsi rester dans la souffrance en travaillant comme une dingue afin d'obtenir la validation des autres). Je sens que mon énergie est mal dirigée et que ma créativité est brimée.

Je voudrais réussir à exprimer ma créativité ! J'adore dessiner et peindre, je suis passionnée d'art. Mon métier nécessite une pratique irréprochable de l'écrit. Je suis aussi sensée lire beaucoup pour me tenir informée des changements législatif toujours plus nombreux et des évolutions de la jurisprudence. Cela demande un travail considérable pour moi. C'est pourquoi, j'hésite aujourd'hui à abandonner cette voix. Mais c'est une décision difficile à prendre en raison de l'investissement que j'ai mis dans mes études et ma carrière. De plus, il a des aspects qui me plaisent (les stratégies de négociation, le fait d'être en représentation pour le client et de "jouer un rôle" comme un comédien m'amuse). Je ne sais pas dans quelle mesure une rééducation pourrait me permettre de surmonter définitivement mes difficultés avec l'écrit afin de rendre la charge de travail plus supportable et plus agréable pour moi. Ou bien, s'il serait préférable d'abandonner complétement pour trouver ma voix.
En un mot, j'aimerai trouver ce pourquoi je suis faite. Pouvez-vous m'aider ? Serait-t-il possible de se rencontrer pour une consultation ?

Par ailleurs, en écrivant ces lignes, je me rends compte que j'ai beaucoup de choses à partager sur la manière dont j'ai pu gérer ma dyslexie, et notamment réussir autant d'examens et de concours difficiles (au plus grand étonnement de ma famille, qui même si elle m'adore, considère toujours que je suis une "fraude" et que mes succès aux examens résultent de la chance qui me sourit à moi plus qu'aux autre).

Les quelques exemples qui me viennent à l'esprit sont les suivants:

- les stratégies d'évitement : Par exemple, j'ai toujours ressenti le besoin de développer le vocabulaire le plus riche possible afin de pouvoir remplacer un mot par un autre lorsque je n'arrive pas à orthographier un mot. Une autre stratégie d'évitement bien utile quand on a pas réussi à lire (par manque de temps) un ouvrage ou un article, consiste à faire semblant de l'avoir lu et de poser des questions sur la compensions qu'en a eu notre interlocuteur de manière à ce qu'il vous en fasse le résumé et que vous soyez finalement en mesure d'échanger à ce sujet sans même avoir lu le texte en question (cela m'a beaucoup aidé à l'école où je n'ai jamais réussi à lire les livres requis pour les cours de français mais j'avais néanmoins de très bonnes notes en participation orale…pour rattraper l'inévitable zéro pointé en dictée);

- la façon de garder confiance en soi (quand les profs pensent qu'on est un cas désespéré): pour ma part j'ai eu la chance d'avoir un père dyslexique (et qui a bien réussi professionnellement) donc je me suis toujours dis que ma dyslexie n'était pas un souci et que "au pire, j'arriverai à faire aussi bien que papa". C'est pourquoi, je pense qu'il est fondamental d'avoir des exemples de dys épanouis dans son entourage.

- Assumer ! : j'arrive maintenant à assumer mes fautes en me disant que les personnes qui vont me juger sur des fautes d'orthographe ou de grammaire sont des idiots qui ne méritent pas mon attention (l'orthographe est la science des ânes !). Je suis fière car, depuis pu, j'arrive à écrire en réunion sur un tableau (devant mes clients) sans être tétanisée par le fait que je vais certainement faire des fautes.

Merci par avance pour votre retour,
Bien cordialement,

une adulte dys
Une adulte dys partage son expérience

Ils pensent, ils parlent « Dys », la langue neurologique

01 mars 2016
Prévention : S'ils font des fautes, s'ils sont lents, c'est qu'ils ont une façon différente d'appréhender la lecture et l'écriture. Béatrice Sauvageot « libère » les « Dys », en les révélant à eux-mêmes

Je n'ai pas de formation du tout. Je suis dyslexique... Ça m'a obligé à développer d'autres capacités. » Le jeune homme qui s'exprime ainsi s'appelle Franck Gastambide, et son nom est associé à l'un des plus gros succès du cinéma français de ces dernières années, Les Kaira. Et sa nouvelle comédie délirante et burlesque, Pattaya devrait logiquement consacrer le jeune réalisateur comme l'un des plus brillants de sa génération. Combien, au royaume des dyslexiques, connaissent une trajectoire professionnelle aussi réussie que Franck Gastambide? Désespérément trop peu. Pourquoi?

Ils écrivent dans « leur langue »

C'est l'une des meilleures connaisseuses au monde de ce trouble de l'apprentissage, Béatrice Sauvageot, neuropsychologue niçoise et cofondatrice de l'association « Puissance Dys », qui nous livre la réponse : « Les personnes atteintes de troubles dys sont décalées, incomprises, caméléons et portent toute la souffrance du monde! Outre leurs difficultés d'apprentissage de la lecture et de l'écriture, les dyslexiques n'appliquent pas les règles et exaspèrent par leur lenteur. Ils commettent des erreurs, mais jamais les mêmes! On pense souvent qu'ils le font exprès, ou qu'ils sont paresseux, voire crétins! » Défaut grossier d'interprétation que la neuropsychologue a mis au jour, après des années d'observation d'enfants, d'adultes « dys ». « Les « Dys » ne dysfonctionnent pas, ils fonctionnent différemment. Chez eux, le traitement de l'information linguistique fait appel à des régions cérébrales qui ne servent pas forcément au traitement du langage,' c'est ce que l'on nomme la plasticité cérébrale. Ils sont ainsi doués d'une façon originale d'appréhender la lecture et l'écriture. » Les Dys écrivent ainsi dans « leur langue », que la neuropsychologue qualifie de « langue neurologique ». « C'est désormais sur cette langue que nous travaillons, pour comprendre et aider les "Dys". On leur apprend à manier cette langue, à la comprendre, pour pouvoir ensuite, passer selon le contexte, les besoins, au langage classique. »

« Pas un handicap, un atout »

Depuis des années, Béatrice Sauvageot est partout invitée à présenter son approche, qualifiée par certains de « révolutionnaire ». Mais ce qui intéresse par-dessus tout cette femme hors normes, c'est apporter de l'aide concrète, à travers l'organisation d'ateliers - « Le groupe est stimulant. En aidant l'autre, on apprend â s'aider soi-même » -, mais aussi via la mise à disposition d'outils (des applications pour smartphone), aidant à la maîtrise de la langue neurologique. Et puis, il y a ce message, fondamental, qu'elle s'efforce de faire passer aux enfants « dys », à leurs parents, aux adultes qui portent depuis des années leur dyslexie comme on porte sa croix : « Non, vous ne souffrez pas d'un handicap. Au contraire, vous disposez d'un atout : la possibilité de maîtriser deux langues! La vôtre, et la nôtre, si on vous l'enseigne ». Et elle n'oublie pas de leur faire part des conclusions qu'elle a tirées de ses années d'expérience : « Les "Dys" sont dotés d'un sens de l'observation exceptionnel, d'une impressionnante capacité d'analyse des nuances (couleurs, odeurs, textures...), et d'un sens de l'intuition unique. » Et ils sont magnifiquement à l'aise à l'oral, comme on a pu joyeusement le constater en allant les rencontrer au Creps d'Antibes, où Béatrice Sauvageot organisait récemment le premier d'une longue série de stages qu'elle entend proposer dans notre région. Mais probablement avait-elle déjà contribué à restaurer chez eux confiance en soi et bien-être. La plus belle des victoires.

L'expert : Béatrice Sauvageot, neuropsychologue
« Ils pensent en images »


« Les « dys » souffrent d'ambilexie ou de bilexie. Soit d'un fonctionnement cérébral particulier concernant le traitement des informations. Le bilexique, ou le « dys », gère les faisceaux de connexion du cerveau de façon singulière, ce qui le rend plus lent lorsqu'il veut traiter le grand nombre d'informations qui lui parviennent sans arrêt. Il développe à loisir des images du cerveau en action multiples, mouvantes. Il perçoit plus de couleurs, de nuances, de matières, et associe ses sensations, ses perceptions, ses émotions. »

NANCY CATTAN
ncattan@nicematin.fr
(Photos DR)
Ils pensent, ils parlent « Dys », la langue neurologique

Le CREPS puissance "dys" ?

25 février 2016
Pour Béatrice Sauvageot, spécialiste reconnue des dyslexies, le site est idéal pour des ateliers liés aux activités sportives. En piste vers un centre international

« C’est l'idéal pour être en immersion. Les parents peuvent souffler et se concentrer sur eux-mêmes, les enfants sont responsabilisés. Ils s'assument. C'est l'idéal. Ce lieu permet une véritable immersion. Et puis ici c'est un retour aux sources. » La bouillonnante Béatrice Sauvageot est ravie. Le tout premier atelier de rééducation qu'elle a animé, au CREPS d'Antibes, ces derniers jours, est une réussite. Durant six jours, pas d'exercices physiques dans cette enceinte vouée à la pratique sportive et aux performances mais une méthode pour que jeunes et moins jeunes apprivoisent leur dyslexie. En France, on compte 12 à 15 % de « dys ». Et un enfant sur cinq, pourtant intelligent et doué à l'oral, a des difficultés d'apprentissage notamment pour l'écriture. Béatrice Sauvageot préfère dire que les « dys » ont leur propre « langage neurologique. »
Née à Nice, cette orthophoniste est la spécialiste reconnue des différentes formes de dyslexie. Elle a révolutionné les recherches en découvrant, avec des linguistes, cette fameuse langue neurologique parlée en fait par tous les « dys » du monde ! « Il y a même un projet de l'Unesco de la classer au titre du patrimoine culturel vivant!, s'enthousiasme Béatrice. Le dys fait des fautes parce qu'il écrit dans sa langue, en fait. Que son copain dys peut tout à fait lire. »

Langage neurologique

La chercheuse a donc mis au point une thérapie basée sur comment apprendre à manier cette langue neurologique, à la comprendre et à l'adapter ensuite à la langue normée. On apprend à l'enfant à passer du langage « dyslexique » au langage classique avec aisance. D’où le terme privilégié de « bilexique » plutôt que « dyslexique », trop péjoratif. Pour toucher le plus grand nombre, des outils et des applis pour smartphone sont créés. Basée à Paris, l'association « Puissance Dys », fondée par l'orthophoniste avec la collaboration de Jean Métellus, docteur en neurologie et linguistique, offre des ateliers et des stages à travers l'Europe. Comme celui qui vient de se dérouler au CREPS et qui a réuni parents, enfants et adultes. « Nous avons choisi la région PACA, car il y a une priorité. Après la région parisienne, c'est là où l'on compte le plus grand nombre de dyslexiques, environ 25 %. L'ambition est donc d'organiser régulièrement des stages en immersion au CREPS d'Antibes qui pourrait devenir un centre de référence. »
Si le projet abouti, le site deviendra un centre dédié et ouvert à tous avec des stages intensifs de rééducation et de remédiation des «dys», des missions d'insertion, de lutte contre l'illettrisme, de réinsertion, d'optimisation de la plasticité cérébrale, d'amélioration des sportifs de haut niveau mais aussi des sportifs amateurs, des personnes dites à haut potentiel intellectuel, émotionnel et stratégique.
D'ores et déjà des ateliers auront lieu du 3 au 8 mai prochains. Puis du 9 au 16 juillet. Des sorties en mer pour nager avec les dauphins sont au programme !

M,-C.A
mabalain@nicematin.fr
(Photo Dominique Agius)
Le CREPS puissance "dys" ?

L’expertise de Béatrice Sauvageot au service de l’information

16 février 2016

JT de 20h sur France 2 - Des signes pour apprendre à parler

Le 13 Février 2016, Béatrice a été appelée pour apporter son expertise des neurosciences dans le sujet du JT de France 2 présentant une crèche parisienne qui apprend aux tout-petits à faire des signes avec leurs mains pour aider à la communication des enfants.

Béatrice : « Cela va préparer le cerveau à être mature beaucoup plus jeune pour apprendre à lire et à écrire ».

Retrouvez ce reportage sur le site de FranceTvInfo


L’expertise de Béatrice Sauvageot au service de l’information

Le Moulin des Tentations

03 février 2016

Le danseur Yoann Hourcade (en photo sur la page d'accueil du site) en représentation à Paris

Le danseur Yoann Hourcade, intervenant chez Puissance Dys et que vous pouvez apercevoir en photo sur la page d'accueil du site sera en représentation les 5 et 6 février 2016, à Paris pour le spectacle "Le Moulin des Tentations" de Maxence Rey .

- "Avec son Moulin des Tentations, Maxence Rey nous fait tourner la tête de manière envoûtante. Son quintet d’interprètes exubérants aux personnalités emblématiques nous exhorterait à être et être bien plus ... ", (Delphine Micheli)

Béatrice Sauvageot - Les dys ne dysfonctionnent pas (L'invitée du 12h30)

05 janvier 2016

Interview radio RTS la 1ére

Interview de Béatrice Sauvageot diffusée sur "RTS la 1ère" en Suisse.

Béatrice nous explique que les dyslexiques ne dysfonctionnent pas mais plutôt qu'ils fonctionnent autrement.

Grâce à leurs 30 ans d'expérience, Béatrice et son équipe ont mis au point des outils permettant de comprendre les cerveaux dys et d'en développer les richesses. Ces outils (un alphabet neurologique, des applications ...) ne nécessitent plus de traitements lourds, longs et difficiles, mais proposent les clés pour un retour à la vie normale grâce à une compréhension profonde des mécanismes neurologiques de chacun.

Retrouvez cette interview sur le site de RTS :
http://www.rts.ch/la-1ere/programmes/l-invite-du-12h30/7345991-les-dyslexiques-ne-dysfonctionnent-pas-ils-fonctionnent-autrement-23-12-2015.html

Calendrier de l'Avent DYStar

07 décembre 2015

1 jour = 1 personnalité dys


Nous allons démarrer un calendrier de l'avent juste pour vous. Vous allez pourvoir vous rendre compte à quel point la dyslexie n'est en rien un frein pour réaliser ses rêves et faire de grandes choses.
Le principe est simple, chaque jour, une personnalité dys vous sera présentée. Vous allez voir que tout est possible.
Calendrier de l'Avent DYStar

La musique d'Alexandre Desplat dans une application pour les dyslexiques

25 novembre 2015
Dominique Lemonnier nous dévoile sa toute dernière idée : permettre à la musique de venir en aide aux personnes dyslexiques. Le but est de réaliser, avec l'aide de Béatrice Sauvageot, une application "audio-médicament" basée sur la musique. Et pas n'importe quelle musique puisqu'il s'agira de la musique composée pour Alexandre Desplat lui-même et interprétée par le Traffic Quintet.

Adieu, la dyslexie !

17 septembre 2015
La dyslexie concerne 12 % de la population. Elle constitue un handicap indiscutable pour l’enfant, l’adolescent et l’adulte et favorise les risques d’échec et de marginalisation. Car le dyslexique mène une double vie. Il doit user de tous les stratagèmes pour cacher ses difficultés face à l’écrit.

Béatrice Sauvageot a inventé une méthode révolutionnaire pour aider les dyslexiques. Elle a mis au point, avec l’aide de ses patients, un alphabet neurologique. Dans ce nouveau livre, elle explique ce qui l’a menée à ses découvertes, s’appuyant sur son parcours personnel et de nombreux témoignages (du chirurgien expérimenté au chômeur brillant mais analphabète, de la petite écolière à la virtuose du violon qui a perdu l’usage de son bras).

La somme de ces expériences et les aperçus scientifiques délivrés par l’auteur nous aident à comprendre toute la force d’une méthode absolument géniale et à la vocation universelle. Son livre devrait intéresser (et aider) non seulement les dyslexiques et leurs parents, mais d’une manière plus générale tous ceux qui s’intéressent à l’apprentissage. Car, au-delà de la dyslexie, Béatrice Sauvageot nous éclaire de façon passionnante sur le fonctionnement de notre cerveau et nous montre qu’il est indispensable de remettre la lecture et le livre à leur place dans nos vies, si l’on ne se résout pas à ce que notre cerveau perde de ses capacités …
Adieu, la dyslexie !

Puissance Dys c’est aussi l’art d’être à la une

17 juillet 2015

3 filles du 93 font le buzz jusqu’aux USA !

Elles vont chanter pour Puissance Dys, une chanson rien que pour nous…
Puissance Dys les suit de loin en loin, depuis, houlà, une paille,une paye, un bail. Elles ont le talent d’être elles-mêmes, n’est-ce pas une des plus grande force qui soit ?
N’est pas bilexique qui veut…

Alexandre Desplat reçoit l'Oscar de le musique de film pour "The Grand Budapest Hotel"

15 mars 2015
Passionné de musique et de cinéma, Alexandre Desplat a composé plus d’une centaine de partitions pour le cinéma. Son talent a été récompensé par de multiples distinctions internationales, dont 3 Césars et 2 Oscars. Au début de son parcours professionnel, Alexandre Desplat rencontre la violoniste renommée Dominique Lemonnier. Une collaboration intense, enrichissante et fructueuse se développe entre Dominique Lemonnier et Alexandre Desplat. Ils forment un couple uni dans la vie et complémentaire dans le travail. Dominique assure le délicat rôle de directrice artistique.

La rencontre d’Alexandre Desplat et de Béatrice Sauvageot, fondatrice de Puissance Dys, a lieu grâce à la recherche artistique et médicale qui les passionne et les fascine tous les deux.

Depuis 2012, Alexandre Desplat et Dominique Lemonnier sont le parrain et la marraine de l’association Puissance Dys.

Magazine mensuel Modes et Travaux de mars 2015

02 mars 2015

Ce trouble du langage et de l'écrit est "un truc en plus et non un handicap", selon Béatrice Sauvageot, orthophoniste formée aux neurosciences. Son postulat est sans appel : la dyslexie, qui se caractérise par des difficultés de lecture et d'écriture, n'est pas une pathologie. Quant aux fautes des dyslexiques, elles sont en fait les termes d'une langue différente...

Les "dys" ne sont pas handicapés ! "Atteinte de polio dans mon enfance, je me suis battue, avec ma famille, pour que l'on cesse de me considérer comme une handicapée. Ma démarche, après plus de vingt ans passés aux côtés des dyslexiques, est la même : aller de l'avant par le biais d'une pédagogie positive", explique l'orthophoniste "hâte-y-pique", comme elle se définit. Les enfants dyslexiques ne sont ni feignants ni dans la lune, ils ont toute l'intelligence pour réussir, à condition de tenir compte de leurs qualités : intuitifs, observateurs, très à l'aise à l'oral puisqu'ils compensent leur trouble à l'écrit. Béatrice Sauvageot les oblige à progresser sur le plan de la concentration, de l'attention, des résultats scolaires... avec une méthode qui s'adresse aux jeunes (à partir de 7 ans) comme aux adultes.

Les "dys" ont des similitudes avec les enfants bilingues. En observant les phrases écrites par les dyslexiques dans son centre de recherche Puissance Dys, l'orthophoniste et son équipe de neurologues ont mis en évidence un langage neurologique qui leur permet de passer de leur mode d'expression au nôtre, qu'ils apprennent comme une langue étrangère. Le cerveau des dyslexiques s'apparenterait donc à celui des enfants bilingues et il est loin de "dysfonctionner" !

Modes et travaux - Mars 2015 - Par Nadège Cartier.

Magazine mensuel Modes et Travaux de mars 2015