Témoignages

J. , 11 ans, avant la prise en charge

« Il parut alors a mes yeux une femme dont la chair n'était que lettres et sons. On la surnommait dyslexie, cette femme formait souvent des phrases d'amour avec sa peau qu’elle arrachait en silence, il fut un beau jour où cette femme n’eut plus de peau pour former des phrases, elle plongea alors dans un chagrin immense qui la tua."

" Les Mots " (une adulte dys)

Les Mots ... Force insoupçonnée Portée créatrice ...

Parfois doux, parfois tranchants, pouvant aller jusqu' à être à doubles tranchants ...

Si j'ai plaisir à testé mon sens aiguisé de la rime sur papier ... C'est d'abord avec eux que commencé à fauté ... Enfant dys - j'ai d'abord disqualifié ce que j'étais - Je ne savais dissocier "avoir - d'être " ... Si difficile a dissocier - je mes suis peu à peu « comformée » - Et ll m'a fallu 1/4 de siècles - c'est dire la moitié de ma vie, pour saisir ...

la différence qu'il y avait je ne voyais...

C'est en trébuchant sur chacun de mes mots, que j'ai finis "A" percevoir le début de l'alphabet

Avançant pour mettre à terre chacun de ces maux -

De c'est Maux - non dits - j'en ai fait mes mots dits (et non plus maudits) ...

Si je n'ai jamais manqué du Verbe avoir - j'ai très certainement manqué du verbe sollicitant l' être ... Mais cela ne m'a pas empêché de conjuguer et de me familiariser avec la beauté de l'être que je m'évertuais a conjuguer - chantonner ce verbe " être" sous toutes formes - combinaison - terminaisons possibles ... Je ne veux l'oublier ...

J'ai le Verbe foisonnant et ce n'est plus tête baissé que je me revendique

Etre ... " dys " -

Aujourd'hui, me laisse porter par, le flot des mots ... En conscience guidée par les battements de mon cœur dans lequel il ne pourrait y avoir de place pour la rancœur ...

Pour moi le verbe est une véritable célébration à la vie ...

De ma voix je chantonne pour le seul plaisir de mon âme, qui, elle, sait ... combien le Verbe, manié avec Amour - peux défaire bien des nœuds ... Soigner bien des maux ...

Et si j'ai tenté de ne pas l'oublier, c'était dans l'espoir de mieux communiquer - Partager - invoquer - évoquer avec toujours une grande lucidité -

Pour cela je ne peux être trop révoltée ... Je libère en mots ce qui autrefois scellé - non dit ... Porte atteinte - ravage l'âme

Si pure ...

C'est avec mes mots que j'ai sans prétention l'espoir de vous inviter chacun - chacune à vous saisir de cette force libératrice ... Pour extérioriser et sublimer la beauté de la vie ... Non plus à demi mot car le mot vous invite à être entièrement… Vous même ...

* Enfants

ALALA, sa fait du bien de faire PLEINS de votes :D

« L’ai ja choutou palle » = « Les chats jouent au ballon »

« Onor canisum fai davèquent laigos pain » = « On organise une fête avec les copains »

« Le trave l’est vainit » = « Le travail est fini »

« CHO DA NAMIN » = JE T'AIME MAMAN

« j’en ai marre d’aller avec maman à l’apéro » (opéra)

Coucou Béa et toute l’équipe de puissance dys (une maman)

Une petite envie dominicale de T écrire! Tu as dû recevoir l'essai d'Amaury sur la dyslexie. Ca y est on arrive au bout avec le bac dans quelques mois. Je suis hyper fière de son essai, de lui. Et de tout le travail qu'il a fourni. Depuis les toutes petites classes je me suis inquiétée pour tous les caps importants en me demandant comment il y arriverait, et il a passé tous les caps à force de travail et de volonté. L'IB est un bac super dur qui demande de rendre plein de dossiers écrits, il a tout géré super bien! Je suis trop fière, son père aussi! Dis bien aux parents de jeunes dys de ne pas s'inquiéter, le chemin est plus long Mais plus riche. Je vois des mamans de dys dévastées par les commentaires des profs, L important c’est de les faire grandir. Je voudrais être ministre de l’Education pour interdire la maltraitance des dys! Je suis hyper fière du chemin d'A., il a encore pas mal de route devant lui mais il est super solide, bien dans ses baskets. Vous faites partie de son chemin, Merci à vous.

Bonjour Béatrice, salut à toute l’équipe de puissance dys (une maman)

V. a bien apprécié le stage. Il s'y est senti bien. Je n'ai pas vraiment pu mesurer les bénéfices encore car il a été malade, et n'a donc pas été à l'école pendant les 3 jours qui ont suivi le stage. Mais le 4ème jour, petite dictée de bienvenue pour son retour en classe ... et là, il a été brillant ! 19/20 pour une dictée non préparée... ça l'a reboosté ! Côté comportement, il s'est mis aux devoirs une fois rétabli sans trop de difficulté, ça fait du bien. En revanche, quelques colères par çi par là dès lors qu'on lui demande d'arrêter l'ordinateur ou la tablette... merci pour l’appli, il n’est pas sur l’écran pour s’abrutir et il peut communiquer. Merci pour tout

Chère Béatrice (une maman)

Bravo pour les applis à l’effet dysschool (à breveter) ainsi que le stage à Antibes. Les parents. Ils m'ont tous fait rire. Tous. Ça m'a bien fait rigoler de voir mon stress en eux, ces expressions sur eux. Les mêmes que les miennes. Oui, je crois que nous nous sommes retrouvés sur notre flip commun. Et on a dégoupillé ensemble cette grenade d'incompréhension et d'inquiétude. Ensemble, entre adultes, parents de dys et surtout sans profs et "autres thérapeutes" qui prennent en charge nos enfants pour "mieux" les juger, les casser devant nos yeux ébahis et nos esprits démunis. Notre rage aussi à ne pas avoir d'outils pour les défendre. Merci à Malakoff Médéric d’avoir compris à quel point nous avions besoin d’aide. Ces applis vont révolutionner la vie de milliers de personnes Je pense qu'on a retrouvé confiance en nos enfants et par là repris de la force pour les défendre. Pas de manière violente, non. Bien au contraire, de façon pacifiée et juste. On est en paix. Les enfants. Eux, on dorait qu’ils se connaissent depuis toujours. On n'a pu qu'assister à leurs « retrouvailles ». Un autre phénomène qui nous laissés pantois...et heureux.